Karl - Bribes de vie.

Modérateur : Shi

Répondre
Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » mer. déc. 01, 2021 3:31 pm

Description à jour, évolutive.


Supplombant de peu le mètre quatre-vingt, Karl présente une carrure compacte, austère.

Sa musculature, son corps ont été étudiés. Cela forme un ensemble taillé par et pour les armes, pour et par la guerre. Ses chairs ainsi que son faciès en présente de très nombreux stigmates.

Deux ailes révelant son ascendant angélique orne son échine. Leur structure osseuse apparait comme massive, puissante, robuste. Les remiges blanches qui les composes sont généreuses. Le rouge présent par endroit commences à se ternir, se blanchir.

Peu à peu le brun de ses cheveux semble céder la place au blanc, au blond ou peut-être au grisonnant ? Le rasage intégrale de la barbe semble devenu journalier et ses cheveux jadis "court" semble s'être octroyés un peu plus de libertés.

Ses yeux verts sont désormais dôté d'une "lueur", ils brillent depuis l'appel de Zake'Malandiel, son regard quant à lui reste lové sur l'horizon des évenements. Son faciès exposes des traits plutôt jeunes, mais une expression faciale froide et rigide, l'émotion y semble absente c'est chose commune.

Ou qu'il aille, une épée l'accompagne toujours. Souvent lourde et à deux mains, présente entre son dos et l'une de ses ailes. Ou parfois longue simplement suspendue à son ceinturon. Les deux lames sont sanctifiées et porteuse de la symbolique d'Einhasad.

Si vous avez la chance ou la malchance de l'appercevoir "nu", une marque d'Aurakia, apposée par celle-ci lèche sa peau au niveau de sa cheville gauche.

Quand il se déplace, entre deux crissements métalliques que laisse échappés son armure, il est "parfois" possible d'entendre le tintement d'une clochette.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Introduction - De la strate du Péché a l'orée de la Vertue.

Image

Il existe un certain nombre d'histoires racontant le cheminement d'Anges ou de Chevaliers Vertueux qui au fil de leur périple ou de leur pèlerinage s'égarèrent en chemin pour finir par arpenter les sentiers de la corruption.

Les cas sont nombreux, devenus presque communs. Le Mal sait séduire avec plus de facilité que le Bien. Mais bien que plus rare l'inverse existe lui aussi.



C'est l'histoire d'un homme qui à une époque en lui parlant de Justice vous aurait répondu : "C'd'la merde".

L'Amour ? Il l'aurait confondu avec la luxure vous expliquant la différence entre un mauvais coup et une bonne baise et en ses termes.

Compassion et Générosité ? C'était pour les imbéciles heureux.

La Vérité ? Il s'en moquait quant à la Loyauté, celle-ci n'existait pas.


Respect, Humilité, Responsabilité, Persévérance, Patience et Compréhension : "Pourquoi foutre ?".

La Souplesse ? Utile pour ne pas se froisser un muscle.

La Force ? "Ca ouais, y'a qu'ça d'vrai".


Jadis sans foi, ni loi. C'est l'histoire d'un homme qui aujourd'hui respire pour la Foi, répond aux codes et lois des Douze Vertues et saurait prendre le temps de vous les détaillés avec justesse.
Modifié en dernier par Tsar le ven. janv. 07, 2022 7:00 am, modifié 6 fois.

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » mer. déc. 15, 2021 1:29 am

14 Decembre 1713 - Marqué d'Aurakia... A tort ou à raison.

Image


Le lent trépas du Songe de ces dernières semaines l'avais laissé sur sa faim c'était un sentiment qu'il lui arrivait de laisser entendre à ceux dont les oreilles sur le sujet été receptives, cette impression détestable d'être arrivé trop tard ou d'être passé à côté de quelque chose d'important.

Trépas auquel d'une certaine façon il avais "contribué". Que ce soit d'Aurakia ou des dragons en définitif, il ne connaissait pas grand chose. Il n'avait pas d'avis trancher sur la première, il en été curieux. De celle-ci il ne voyait pas le mal ou la noire empreinte de Shilen, pas plus qu'il n'y voyait le bien ou la "Lumière". Les Saints qui jadis en avais perçu "le bien" avais t-il été manipulés ou était-ce là le fruit de déduction propres et personnelles ?

Il se refuserais toujours à condamné pour une "nature" sur ce sentier... Il été prudent, mais pas crédule pour autant. Avec ou sans sa contribution, l'Eveil aurais eu lieu, mais le choix d'y contribuer fût assumé. Celui qui voit le mal partout ne perçoit le bien nul part. Il avais pris la décision de lui laisser sa chance, le risque d'éveiller un troisième Dragon. De celle-ci il n'attendait rien, si ce n'est de pouvoir en découvrir sa nature profonde.

Parfois il se hasardait à croire que "peut-être", cette Dragonne ci serait une bénédiction et à l'opposé stricte de la corruption, un argument et un poids supplémentaire au sein de la balance, de l'équilibre qu'il s'essayait à faire naître.
Il est de coutume de dire qu'avec des "peut-être" l'ont pourrait refaire le monde, lui nourrissait l'espoir que c'était possible, propice.

En ce 14 Décembre, sans que son avis ne soit consulté ni qu'il l'ai réclamé, et alors que le Cauchemar d'Halphas laissa entrevoir son ouverture Aurakia pris la décision de le "Marqué" à la cheville gauche, lui concédant sa protection, geste à l'égard duquel il ne ressentait ni fierté, ni dégoût là encore... Il en été curieux, intrigué, mais il n'était pas exclus que ces sentiments puisses être un jour ressentis.

En serait t-il "digne" ? A cette question, il ne trouvait pas réponse.
Qu'est-ce qu'être "digne", lorsque l'ont devient un marqué ? Il n'en avais pas la moindre idée.

Ce qui été certain, c'est qu'avec ou sans cette "protection" la surveillance et la veille du Cauchemar été de base une tâche à laquelle il comptait s'adoné. En définitif, la protection été la bienvenue car il s'efforcerait de lui donner "sens", une raison d'être.

Une autre chose qui apparaissait comme sur et comme clair en son esprit, c'est que la seule chose qui ne pouvait lui être réclamé serait la prononciation d'une allégeance. Car de celles-ci il n'en avait qu'une, prononcée à l'égard d'Einhasad. C'était une question de dignité, de loyauté, de Foi. Tant de valeurs auxquelles il été attaché et qui solidement lui avait été inculquées, martelées, burrinées.
Modifié en dernier par Tsar le mer. janv. 12, 2022 9:21 am, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » ven. déc. 31, 2021 3:25 am

?? ??????? ???? - Un sourire radieux. "1/2"

Image


... "Inhumain", "monstrueux", "cruel", "psychorigide". Ce n'était pas les qualificatifs élogieux qui manquait à son encontre et d'une certaine façon il ne faisait rien, ou ne revelait rien qui pouvais mettre en porte à faux ces affirmations ou leur donner du tort. Possible que cela lui coulait dessus, comme l'eau s'écoulant sur la roche ou que ça ne l'affectait pas, ne le dérangeait pas.

En trois mois d'activité et trois mois après s'être "revélé," être sorti de l'ombre, il n'avait laissé entendre que deux fois son rire de façon brève. Ses sourires francs se comptait sur les doigts d'une seule et unique main, l'amusement apparaissait par moment de façon très fugace.

Il n'exprimait pas la colère, pas la haine, pas la tristesse, ni l'amour, le plaisir et la compassion été systématiquement sur le banc des abonnées absentes. Rigide, froid et impassible en toutes circonstances c'est ce qui transpirait de lui.

Pouvais t-il seulement les ressentir ? Ou avais t-il simplement appris à purement les réprimées dès que celles-ci se manifestait ? Aucune émotion par exemple lors du décès de Pria pas plus de joie que de peine, ni de regrets. Ou de sa réponse sur le sujet de la procréation faite à une "blonde" d'Orientale réputée un peu sotte à peine quelques jours après son arrivée.

Des réponses... Parfois il en donnait à celles et ceux s'aventurant sur les sentiers du questionnement :


_ "C'est une privation nécessaire au succès et à la réussite de "ma mission", un choix assumé. Corps et âme j'y suis dévoué et je le serait, tant qu'elle ne sera pas accomplie. C'est un devoir qui ne saurait être encombré par des états d'âmes, des faiblesses relevant de l'égoïsme au détriment d'une quête plus noble et qui nous dépasses de loin, vous comme moi. C'est une question de Loyauté, de priorité."
_ "J'attache plus d'importance aux idées et aux symboles qu'à ceux qui les portes. Car les premiers survivent dans le temps s'ils sont entretenus, nourris. Alors que les seconds sont condamnés à être éphèmeres et à finir oubliés. Et l'immortalité qui profites à certain n'empèches pas cet état de fait. La Création, la Vie sont des cadeaux d'Einhasad et à ma façon, j'y rend hommage. La Vie ne se résume pas à un coeur qui bat et un certain nombre de "morts" continuent de vivre à travers moi."
_ "Entre une âme et sa pureté ou une vie. Je choisirais toujours l'option première, il n'y as pas débat. Je me réjouit d'une certaine façon que Pria ai pu rejoindre les Alpages, c'est un choix qu'elle as fait, un choix... Cela se respecte, quel qu'il soit. Si elle avais empruntée la pente glissante que lui suggerait son bien pensant et indolent entourage, non seulement elle serait morte, mais en plus son âme aurait été souillée et les Alpages sans doute impossible d'accès pour elle. Les déchus ne peuvent prétendre y avoir une place. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils en sont expulsés, bannis. Vous comprenez ?"

_ "Pria est bien mieux là ou elle est. Et si vous ne pouvez l'admettre, c'est simplement parce que nous n'avons pas le même sens des priorités. Lequel de ces sens est le plus juste ? Lequel est le plus vertueux, le plus noble ? Votre égoïsme indigeste ou l'acceptation d'une décision sur laquelle vous n'avez de base nul droit légitime de prétention ? Méditez-y."
_ "Me marier ? Avoir une femme et des enfants ? Des conquêtes ? Soit ce serait de la folie, un caprice, soit un acte totalement irresponsable. Ces choses-là ne m'intèresses pas, car notre époque ne s'y prête pas. Le temps est chose limité, trop précieux pour être dépenser dans la course aux jupons ou dans les frivolitées. Observez la géopolitique de notre monde et vous comprendrez aisément qu'il y a peut-être plus important et plus urgent à faire pour un Einhasadien rompu par des serments. Et a quel genre d'homme "sain" d'esprit pourrais venir l'idée de procréer dans un monde comme celui-ci ? Ne serait-ce pas plutôt là une sorte de sadisme inavoué hmm ? Pauvres enfants."

Un homme qui se dit investi d'une mission et ne respirant que pour celle-ci. Quelle est cette mission, sa nature et surtout par qui, par quoi lui fût t-elle transmise ? L'ablation des émotions est t-elle une nécessité absolue, est-ce un sacrifice, de la privation, un "interdit" imposé ou au contraire un choix judicieux pour des raisons dont certaines sont "méconnues" ou totalement assumé car considérées comme des tares ou des faiblesses ?

Au final... Les hommes qu'il avais croisé cloisonnés dans leurs puissantes armures durement enchantées paraissait tous bien "fragiles" et "cul nu" aussitôt que la vie de leurs compagnes fut menacée ou ne serait-ce que "supposée" menacée. La préservation de la force, de ses appuis été t-elle l'une des raisons à ce reniement émotionnel ? Ou n'était-ce pas plutôt un souci de mettre la vie d'une partenaire en danger, qui choisirais t-il entre une compagne et sa précieuse mission si une situation de cet accabit venait à lui être imposée ?

Pourquoi s'imposer des situations dont l'issue serait pénible alors que celles-ci peuvent être évitées ? Pourquoi s'infliger consciemment des situations qui imposent de ployer le genou alors qu'il est simple de pouvoir rester debout ?

A partir de quel moment ou quels évenements l'homme est t-il devenu une machine inapte à l'émotion, un "bastion" imprenable ? Ou plutôt... Quelles sont les circonstances à partir desquelles as t-il pu développé une faculté et une facilité devenue déconcertante aujourd'hui pour les enterrées à un point tel que celles-ci n'apparaissent plus, ne se manifestent plus ?

Les probabilités qu'il soit né "ainsi" apparaissent maigres quand on s'intèresse un minima à son passé... Cela nécessite en revanche l'usage d'une bêche ou d'une pelle pour pouvoir creuser et démêler jusqu'en ses plus profondes racines.

Et s'il s'agissait là d'un "faux-froid" qui en définitif ne s'assume pas ? Une autre question serait alors à soulevée : A combien de degré faudra t-il monter la température pour le voir "éclaté" et qui se porterais volontaire ou serait suffisamment "fou" pour en contenir l'ardent brasier qui pourrait en découler si tant est que cela soit possible ou qu'une braise puisse en naître ?

L'éveil d'un volcan cause toujours d'effroyables dégâts, il est parfois de bonne augure que de prier pour que ceux-là restent endormis.

De même que les boîtes de pandore ont souvent plus d'intérêts à rester fermées, car on ne sait jamais ce que celles-ci peuvent contenir, déverser ou si elles seront vectrices de la déception en constatant un "vide" traduit par une absence de contenu.

Tant de questions au final, pour bien peu de réponses en retour.

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » mar. janv. 04, 2022 11:58 am

► Afficher le texte

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » sam. janv. 08, 2022 10:54 am

??/01/1714 - Gourmandise

Image


... Entre Audace ou ambition, gourmandise et folie des grandeurs.

L'homme d'une certaine façon nourrissait et entretenait une certaine nostalgie des Grands Empires d'antan, ceux qui jadis forgèrent une Aden forte et unifiée. En particulier un : Celui de Shunaiman 1er.

Cathédrales, Tour d'Ivoire, Cités... Un héritage conséquent et grandiose aillant survécu aux affres du temps.

La Lumière avais écrit l'histoire, construit ElmoreAden et les Ténèbres devenues omniprésentes avait finie par l'usurpée, se l'appropriée pour finalement rien y apporter, si ce n'est le néant. La regression, la corruption, la soumission face aux envahisseurs et le laxisme. Telle été sa vision, celle d'un monde plongé dans un puit sans fonds, dans les abysses et en chûte libre depuis trop longtemps et se refusant à aggriper la corde qui as moult reprise lui fût lancée.

Des guerres intestines et intercontinentales s'était érigés des Royaumes désunis, désorganisés, là ou aurait pu être dressé un seul et unique Empire, puissant et solide à l'image du Premier, un Empire qui ne se soumettrais plus. Ni à Embryo, ni aux intrusions Graciennes, construit autour d'une part d'Ombre, d'une part de Lumière... Les Démons ne pouvant en être totalement révoqués, les Anges non plus.

C'était l'idée, l'idée première : Celle de faire comprendre aux Ténèbres, l'existence, l'utilité, la place et la puissance de la Lumière et de lui faire admettre qu'il lui faudra désormai composé avec pour des intérêts et accords communs ou contre, mais que "sans" ne serait plus possible, ni acceptable.

... Indéniablement, le pacifisme ou l'union dans la paix avais été rendu impossible, par le refus de prendre les armes contre Embryo et l'acceptation de s'y soumettre, par le retour de Zake'Malendiel. De cette guerre-ci le monde en sortirait t-il "grandit" ? D'une certaine façon et qu'importes le "coût", c'est l'espoir qu'il nourrissait. Mais la guerre dans les tout cas, il ferait. Un mal pour un "bien", faire demi-tour n'était plus permis.

La course à l'armement été lancée et avec elle commençait à s'ajouter l'idée de soigner le mal par le mal, prendre le démon par les cornes, le vampire par les canines. De façon quasi-journalière ses "Répurgatrices" lui ponctionnait son sang et à leurs interrogations, des réponses été fournies :


_ "Le développement d'armes, de méthodes pour lutter contre le "mal" fait parti de vos prérogatives. Punir le mal par "tout les moyens" necessaires est quelque chose d'encouragé dans notre culture. C'est un aspect de "Ses" attributs qu'il convient de rappeler."
_ "Considerez qu'il vous faut l'étudier, que je vous fourni une partie de la matière première... Et quelques enseignements nécessaires à cette application dogmatique."
_ "Se nourrir est un besoin, parfois un plaisir. L'abus donne vie à la gourmandise, la gourmandise est souvent source d'indigestions."
_ "Sévir par ou l'ennemi péche est une façon de le "soigner". Et la meilleure façon de le faire est de l'en dégouté, l'en horrifié. Prenons l'exemple des Empalés, ne les trouvez-vous pas plus calme et moins véhéments, depuis ?"
_ "La transformation d'une denrée nécessaire à leurs rites, leurs pratiques abjectes ou à leur rassasiement en Arme de Guerre constitue une partie de la réponse, de la solution."
Modifié en dernier par Tsar le sam. janv. 15, 2022 9:49 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » mer. janv. 12, 2022 8:56 am

12/01/1714 - Miroir mon beau miroir...

Image


... S'il est possible chez certains de comprendre leurs intentions à la simple lecture de leur regard, chez d'autres il suffit de lire sur les stigmates affichées sur leurs chairs.

Karl appartenait à ce second type de personne, ce second genre. Conservées, toutes sans exceptions, la vue de ses cicatrices à elles seules racontait tout de son histoire, son parcours pour celles et ceux du moins... Sachant les interprêtés, différencier le vrai, du faux.

La cicatrice, certains en font des "hauts-faits", l'expression d'un fait d'armes, d'un souvenir de bataille et d'autres encore en font un usage, plutôt décoratif. Ces notions n'était que très peu intégrée chez l'Ailé, elles étaient des souvenirs du passé, régissant son présent et determinant son futur.

Chacune d'entre-elle été une erreur, un peché, un echec, une reussite, l'expression d'une vertue, une victoire. Dans tout les cas : Elles étaient une "leçon" et son souhait de les conservées là ou la magie aurait pu les effacées : Simplement un moyen de ne jamais les oubliées, victoires comme défaites, de toujours les avoir bien en vue dans un coin de la tête.

Dans son intimité, de celle qui n'est pas partagée. A la vue de leur reflet dans le miroir... De celles-ci il n'épprouvait nul dégoût, ni honte particulière, mais celles-ci pouvait être vectrices d'un semblant d'émotion, d'une certaine nostalgie aussi par moment en tout les cas : Il été satisfait de ce qu'il y voyait, c'était déjà le cas avant, ca l'est toujours aujourd'hui et le sera surement encore demain.

Le passage de la pointe de sa langue sur le vide béant laissée par l'absence de sa deuxième et troisième molaire supérieure droite par exemple : Lui évoquait le souvenir d'une personne, une certaine personne qui d'une certaine façon laissa un "vide", que la "mission" vint remplir. C'était un souvenir à la fois agréable et douloureux, sur un plan physique, comme psychique.

Plus maussade été son expression lorsque celui-ci s'aventurait à observait les cicatrices qui couvrait son avant-bras droit, sa main droite aussi. De toutes, ce sont sans doutes celles qui physiquement causèrent le moins de douleur ou le moins de convalescence. Mais c'était de celles qui de loin attirait le doute ou la curiosité quant à leur provenance.

Son bras semblait avoir été victimes de lacérations, commeci un grand félin s'y été acharné avec vigueur et entrain à la vue des marquages aillant survécus aux affres du temps, il apparait évident qu'a leur arrivée, les blessures fûrent profondes... Beaucoup trop irrégulières aussi pour être l'oeuvre de griffes, à dire vrai... Un oeil attentif en conclura aisément que la cause n'est pas la griffe, mais l'ongle. Dans quel genre de contexte les ongles d'un homme ou d'une femme aurait pu causée de tels dégâts, s'enfoncés aussi profondément dans des chairs ? Ce n'était pas anodin, c'était loin de l'être. Et dans l'imaginaire collectif un certain nombre de théories pouvait aisément en naître, mais laquelle été une réalité, un fait ?

Et pour les autres cicatrices, celles balafrant son visage, son corps en sa globalité ? Quelle été leur histoire, l'outil leur aillant insufflées la vie ?

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » jeu. janv. 13, 2022 1:25 pm

??/??/???? - Grandes Vertues 1/12
Loyauté


Image


... La Loyauté. Des Douze Grande Vertue, c'était probablement l'une de celles avec laquelle l'Ailé se sentait le plus en symbiose et à laquelle il attachait un point d'honneur tout particulier.

De celle-ci et par le biais des instructions et enseignement de "sa Mentor" ou par la lecture des écrits en lien avec la "mission" il s'en été tiré une définition, propre et "sienne".

De coutume, c'est un thème qu'il abordait souvent. Et de ce thème-ci il lui arrivait d'en partager quelques bribes :


_ "Transparence. Etre clair comme de l'eau de roche, lisible. Une personne loyale dois l'être avec ses amis, alliés, mais aussi à l'égard de ses ennemis. Laissez toujours à votre ennemi la possibilité de pouvoir lire ou survoler une partie de votre jeu, vos intentions. Pour que jamais celui-ci ne puisse vous repprocher une quelconque attitude déloyale ou une absence de clarté. Par les mots comme par l'épée, la droiture prévaut."
_ "Les ennemis doivent être nommés."
_ "L'ordre des priorités est important et doit être défini, que ce soit à l'égard d'une mission, la hierarchie, l'accomplissement de tâches. A l'égard de vos enfants ou de celle ou celui qui partages votre vie, de vos amis. Cet ordre dois leur être connu."
_ "Ne multipliez pas les serments d'allégeance pour éviter les conflits d'intérêts entre celles et ceux que vous servez ou de vous mettre en porte-à-faux avec ces derniers. Cela vous évitera d'avoir le postérieur entre deux chaises et cela vous permettra d'honnoré votre serment premier. C'est une attitude "saine"."
_ "Soyez loyal envers vos engagements, fidèle envers vous-même. Ne reniez jamais, ni les premiers, ni le second. Assemblez les deux, ne les séparez pas."
_ "En position de force, comme en position de faiblesse. Ne bafouez jamais votre serment. Pour le meilleur, comme pour le pire."
_ "Le mien fût prononcé à l'égard d'Einhasad, quelque soit l'issue, je suivrais toujours la ligne directrice revendiquée par celle-ci, prônée par ses Enfants ou par ses plus proches représentants."
_ "Ne laissez jamais qui que ce soit y plantez la graine du doute ou celle de la corruption. Sinon l'incertitude et les retournements de veste suivrons. Ou alors... Abstenez-vous d'en prononcer un, en ce cas. Inutile de complexifier quelque chose qui de base n'a pas vocation de l'être. Un serment dois être aussi simple qu'il est pur."
_ "Ne laissez jamais qui que ce soit remettre en cause la pureté ou la légitimité de votre serment. Car celui-ci ne regardes que vous et la source de son prononcement. Si un doute ou une interrogation dois être émise, que l'évolution du serment n'est plus en phase avec sa forme originelle c'est à VOUS et à vous seul d'y revenir."

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » sam. janv. 15, 2022 9:06 am

08/01/1714 - Leona Blackbird 1/3

Image


... Debout devant la grande table de son Manoir de Rouage, il observait une carte d'ElmoreAden sur laquelle des figurines blanches, grises et noires occupait les places fortes, villes, Sanctuaires.
La mine un peu particulière, le Commandeur semblait "contrarié". Une croisée venue s'enquérir de son état et lui apporter un jeu de missives s'attarda sur ce détail quelques peu.



Croisée : "Vous semblez contrarié, Monsieur. Quelque chose ne vas pas ?"

Karl : "Je n'ai pas pu voir Leona Blackbird, pas plus qu'une date d'entrevue avec celle-ci. J'ai pu échanger avec le Mage Elikia."

Croisée : "Les propositions que vous deviez leur soumettre ne les intèresses pas ?"

Karl : "Ce n'est pas vraiment ça. Elikia est inquiét, Leona n'a pas donner de nouvelles depuis... Longtemps, trop longtemps. L'Ordre Draconnique pointe également le bout de son nez, ils pensent qu'elle est en danger."

Croisée : "Que comptez-vous faire ?"

Karl : "Nous allons lavés les inquiétudes du Mage Elikia, retrouver la piste de Leona, la libérée si elle est en danger... Et nous lui soumettrons nos propositions ensuite, en temps voulu."

Croisée : "Et pour l'Ordre Draconnique ?"

Karl : "Ils veulent honnorés une dette de vie qu'ils ont à son égard, c'est donc une cause plutôt "noble" quand on sait tout ce qu'a accompli Leona pour ce monde qui malgrè tout lui as tourné le dos, vous pouvez y voir une façon pour eux de lavé leurs torts."

Karl : "Nous nous le feront pour restaurer une partie de sa flamme, pour ré-écrire l'histoire aussi. La défaite de Leona est un "raté". C'est quelque chose qui n'aurais jamais du pouvoir se produire, l'Ordre du Phénix lui rendra juste ce qu'elle mérite de "droit" ce qu'elle en fera ensuite ne regardes qu'elle. Cette cause-ci est noble aussi, nous composerons avec l'Ordre Draconnique ou chacun prendra sa part, sans géner l'autre. Nous avons un intérêt commun, cet intérêt-ci, la vie de Leona est plus important que nos différents."

Croisée : "Pouvez-vous me rappeler la proposition que vous comptez lui soumettre ?"

Karl : "En sommes. Je n'attends rien de particulier de Leona Blackbird, elle est une héroïne aillant maniée l'Epée d'Einhasad pour une cause juste. De grandes choses aurait pu découlée de sa victoire, si victoire il y avait eu... Un monde "sain" ou chacun y aurait eu sa place. Je ne lui proposerais même pas de choisir un camp, je lui proposerais de "prendre" ce qui lui revient de droit quand l'histoire aura été ré-ecrite et quand Embryo aura été défait."

Karl : "Voyez par vous même. Nous sommes en guerre, mais malgrè tout... Nous allons la mettre en "suspend", ce suspend est dû a Leona. Cela en dit long sur ce que cette Guerrière pourrais apportée à notre monde, nous nous assurerons juste qu'elle n'échoue pas, cette fois ci. D'un côté, comme de l'autre... Nous sommes véhéments. Leona connais bien nos ennemis et elle connais bien la Lumière aussi."

Croisée : "Vous voulez en faire une Reine ? Une impératrice ? Est-ce en phase avec les intentions de Zake'Malendiel, Commandeur ?"

Karl : "Peut-être, cela ne dépends pas de moi, mais plutôt d'elles. Zake'Malendiel est dans la confidence, oui. Elikia l'a rencontré et la Première as décidée d'apporter son concours. Toutefois, nous ne mettrons pas toutes nos forces sur le coup, passez nos effectifs en revue et choisissez une escouade à ma place, cette mission sera la leur et la mienne."


Sur ce thème-ci, un silence se fît alors. Les deux échangèrent un long moment sur la carte leur faisant place, jouant des frontières, remplaçant parfois des figurines noires, par d'autres de couleur blanche.
Modifié en dernier par Tsar le dim. janv. 23, 2022 12:35 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Tsar
Messages : 145

Re: Karl - Bribes de vie.

Message par Tsar » dim. janv. 23, 2022 12:28 am

??/??/???? - "La mission" 1/3

Image



Souvent évoquée, mais que très rarement décrite dans son ensemble. Elle pouvais être associée à un certain nombre de choses, un certain nombre de phrases mentionnées aussi.

De tout ceci, de par la nature même des propos par lesquels elle été abordée il été aisé d'en conclure que celle-ci de près ou de loin été liée à la Lumière ou à une vision que l'ont pouvait se faire de la Lumière.

C'était une tâche qui lui avais été incombée, confiée par un Mentor, supposée de sexe féminin. Etait-ce que celà en définitif ? Une phrase sifflée, un souhait exprimé ? Les dernieres volonté d'une personne suspectée "morte" ?

En réalité... Oui et non. La mission été un "objet", un objet "unique". Plus exactement il été question d'un Codex d'un temps passé et de fait d'un temps présent. Ayant et continuant d'évolué sur un certain nombre d'années, décennies, générations. Maussade, d'une rare épaisseur, bien conservé ce qui témoigne à la fois d'un choix judicieux des matériaux le composant et des soins particuliers lui étant continuellement apportés. Un ouvrage exclusivement rédigé dans la langue angélique et dont il n'existait nulle autre copie.

Et sur lequel "Seize" noms été gravés sur sa couverture. Chacun été suivi de dates. Seize personnes l'ayant eu en leur possession à des dates différentes, époques différentes. Les dates quant à elles été en deux temps, le premier chiffre indiquait l'année au cours de laquelle celui-ci été tombé entre les mains de son propriétaire, le second : L'année du trépas de ce même possesseur.

Dans ce schéma, le seixième nom été celui de Karl pourvu d'une seule date : 1713 -.

Une phrase déjà prononcée ainsi prenait tout son sens : "La Vie ne se résume pas à un coeur qui bat et un certain nombre de "morts" continuent de vivre à travers moi."

... Demeure à savoir de quel genre de contenu cet héritage-ci été doté... Avais t-il été écrit par une seule et unique personne ou c'est par les mains des "Seize" que celui-ci avais été entièrement construit ? Etait-ce sombre ou lumineux ? Magique ou purement théorique, idéologique ?

Est-ce que "la mission" finalement n'imposait pas aussi de trouver la dix-septième paire de mains ? Quoi qu'il en soit, la dernière fois que ce "livre" fût apperçu c'était relié à des chaînes suspendue au ceinturon de son possesseur actuel lors d'une visite dans la Chapelle de la nouvellement nommée Forteresse Blanche.

Répondre